Cuisine Asiatique Maison : soupe de poulet et noix de coco (chez Marabout)

Il était là, posé l’air de rien sur les étagères du Musée Guimet alors que je sortais de l’exposition « Rosanjin – Génie de la cuisine japonaise ».  « La Cuisine Asiatique Maison », un des derniers livres de chez Marabout, je le savais, devait absolument faire partie de ma bibliothèque culinaire. J’avais décidé d’être un peu patiente et d’attendre mon anniversaire pour acquérir le bel ouvrage, mais les évènements en ont décidé autrement et pof, le voici posé sur ma table, avec ses couleurs aguicheuses et aguichantes. Je vous dévoile un peu ses secrets (et après je pars cuisiner)…

Cuisine asiatique maison bill granger livre marabout edition asie chine japon thailande cambodge inde facile pratique

Déjà parlons un peu de l’auteur : Bill Granger. Un australien, autodidacte de la cuisine, star de la télé dans son pays, propriétaire de trois restaurants et auteur de gros succès en matière de livres de cuisine. Comme il voyage beaucoup et que l’Australie a été influencée très tôt par la cuisine asiatique, il a été confronté dès tout petit aux saveurs de la Chine, de l’Indonésie et du Japon, où il a travaillé.

A travers « Cuisine Asiatique Maison » nous embarquons tour à tour pour la Corée et ses bimbimbap, la Thaïlande et ses currys rouge ou vert, le porc sauté au piment chinois ou les pho du Vietnam. Comme le dit Bill « Abordez la cuisine asiatique comme la cuisine italienne », et cessons de penser qu’elle est plus complexe que les autres. Plus facile à dire qu’à faire ? Mais non. Pour vous le prouver, je vous publie une petite recette facile et super bonne (pour épater vos amis).

Cuisine asiatique maison bill granger livre marabout edition asie chine japon thailande cambodge inde facile pratique recettes soupe poulet coco

(En vrai on s’est tellement jeté dessus que j’ai oublié de prendre une photo… Donc voici celle du livre)

Soupe de poulet, champignons et noix de coco :

– 200 ml de lait de coco

– 500 ml de bouillon de poule

– 3 cm de gingembre, épluché et coupé en morceaux

– Citronnelle (feuilles ou tiges, ce que vous trouverez) (moi j’ai fait sans)

– 3 bandes de zestes de citron vert (ou 5 feuilles de combava si vous avez une épicerie asiatique à côté)

– 400 gr de blancs de poulet

– 200 gr de champignons asiatiques (type shiitaké : ils se trouvent facilement sur les marchés) (j’ai pris des champignons de Paris. On s’adapte :))

– 2 CS de jus de citron vert

– 2 CS de nuoc-mam

– 1 CS de sucre en poudre

– 1 poignée de pousses d’épinards ou de coriandre, hachée.

Préparation :

Versez le lait de coco, le bouillon et 500 ml d’eau dans une casserole. Plongez-y le gingembre, la citronnelle, les zestes de citron vert puis portez à ébullition. Baissez à feu doux, ajoutez le poulet et laissez mijoter 7 minutes. Ajoutez les champignons et attendez encore 3 minutes. Terminez avec le jus de citron vert, le nuoc-mam, le sucre, puis retirez du feu.

Sortez le poulet de la soupe et découpez-le en morceaux. Répartissez-le dans les bols et recouvrez d’épinards (ou de coriandre), puis ajoutez la soupe à la louche.

Un jeu d’enfants et un vrai régal !

Cuisine asiatique maison bill granger livre marabout edition asie chine japon thailande cambodge inde facile pratique recettes soupe poulet coco auteur

Advertisements

6 réflexions sur “Cuisine Asiatique Maison : soupe de poulet et noix de coco (chez Marabout)

  1. il m’a l’air bien sympa ce bouquin! il va falloir que je me le procure vite, chéri-chéri adore la cuisine asiatique!! 😉
    pour ce qui est de la recette, elle est à tomber!! ^^

  2. Pingback: Cuisine | Pearltrees

  3. « Abordez la cuisine asiatique comme la cuisine italienne »
    Aïe !
    L’Italie est un pays, l’Asie un continent !
    Déjà, parler de « cuisine chinoise » est un non-sens, vu la taille du pays et sa diversité culinaire. Alors « cuisine asiatique » au singulier !

    • Je crois que ce qu’il essaie de dire ici est assez clair : abordons la cuisine – et peu importe laquelle – de façon simple. Certes il n’y a pas une cuisine asiatique, mais il n’y a pas non plus une cuisine italienne, ni française, ni aucune autre. Ce sont toutes des non sens. C’est un livre facile d’accès, ceux qui voudront cuisiner uniquement mongol ou de la région du Sichuan iront acheter un autre ouvrage, plus spécialisé. Celui-ci à le mérite de faire le tour de plats emblématiques (et d’autres moins) des pays d’Asie et il est toujours précisé de quelle origine ils sont. Alors oui, c’est une « cuisine asiatique » puisqu’on fait le tour du continent. Mais après le débat peut être long… D’autant que je suis d’accord avec toi, et que j’ai d’autres livres bien plus pointus de cuisine japonaise, khmère, thaïlandaise, mandchoue… De quoi en discuter autour d’un bon petit plat 😉

      • Rhooo, tu uses d’armes implacables !
        Non, un livre sur la cuisine mandchoue ? Tu nous en dis un peu plus ?

      • Mandchoue et Chine du Nord… Faudra que lui fasse un petit article aussi dessus ^^ c’est par le chef du restaurant Les Jardins de Mandchourie et il est très bien fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s