Patisserie japonaise : les angel cake de la patisserie Ciel

Tout l’été je n’ai cessé de lire des articles sur cette nouvelle pâtisserie installée rue Monge : Ciel. Un nom court et des gâteaux colorés, tous identiques (c’est à la mode les pâtisseries qui font un produit unique décliné on dirait…) et surtout un emballement général de la presse et des blogs pour ces petites choses aériennes. Je suis donc allée tester.

Patisserie ciel rue monge angel cake chiffons mode japon japonaise paris

Patisserie ciel rue monge angel cake chiffons mode japon japonaise paris architecte

J’ai déjà évoqué ici ou là sur ce blog mon scepticisme face aux desserts nippon. Pas que je n’apprécie pas un yokan (pâte d’azuki rouge) avec un thé matcha de temps en temps, ou un wagashi, ou une glace au sésame, MAIS en pâtisserie, celle que j’entends par « objectif plaisir », ils ne sont pas au top nos amis japonais. Même les créations que l’ont trouve chez Aoki ne me transcendent pas. Je préfère un bête éclair au café, voilà.

Patisserie ciel rue monge angel cake chiffons mode japon japonaise paris parfums

Alors oui, la boutique est belle, oui les emballages des gâteaux sont sublimes (en origami blanc, une vraie merveille), oui ils servent des thés de chez Jugetsudo (pour qui j’ai déjà déclaré mon amour ici), oui le service est impeccable, à la japonaise, mais non, ce n’est certainement pas ce gâteau au « délicieux cœur fondant et crémeux » dont j’ai pu lire les éloges. Comme le dit Christophe sur son blog (et lui c’est un véritable amateur de pâtisserie pas comme moi, petite joueuse) « les amoureux du sucre seront peut être un peu déçus ». Même si je ne pense pas que ça soit une simple question de sucre. Honnêtement c’est fade, la chantilly n’a aucune consistance, et que ça soit yuzu  – alors que je suis une fan de yuzu – ou earl grey/pamplemousse, ben ce n’était pas ça.

Patisserie ciel rue monge angel cake chiffons mode japon japonaise paris origami

Patisserie ciel rue monge angel cake chiffons mode japon japonaise paris parfum earl grey

Patisserie ciel rue monge angel cake chiffons mode japon japonaise paris yuzu chantilly

Je me rends bien compte que je suis un petit peu véhémente sur le sujet pour pas grand chose. Mais cette mode et cet engouement pour la « pâtisserie unique » (éclairs, petits choux, cupcakes…) m’agace. Parce qu’au final on paie 5€ le gâteau (ou l’éclair dans d’autres enseignes…) et 7€ sur place, à cause d’un effet de mode. Je sais bien que le Japon est aussi très tendance à Paris mais bon quand même. Ouvrir une pâtisserie qui propose une gamme de gâteaux japonais d’accord, mais là non. Ciel ne sera pas pour moi, et surtout pas à ce prix là… (EDIT: je prolonge l’article dans mes commentaires)

Patisserie ciel rue monge angel cake chiffons mode japon japonaise paris parfum matcha

Advertisements

7 réflexions sur “Patisserie japonaise : les angel cake de la patisserie Ciel

  1. C’est très bien qu’il y ait des avis contradictoires sur une même adresse, surtout quand le courant est dans le même sens.
    Il faut toujours savoir pourquoi on apprécie ou pas, indépendamment des réactions subjectives et en connaissance de tous les déterminismes. Le conservatisme français ambiant sans lequel nous avons baigné nous empêche souvent d’accueillir de manière neutre voire avec enthousiasme les nouveautés et les fait passer pour des modes superficielles et temporaires (les food trucks, la street food par ex). Heureusement, cela change. Pourquoi les mono boutiques seraient-elles moins bien, objectivement?

    Elles permettent quelque chose que nous ne savons pas apprécier ici mais qui est très demandé ailleurs: la variété, le choix, la personnalisation. Ces boutiques peuvent décliner un produit et le renouveler en l’associant à des saveurs inédites (du salé pour Ciel), que ce soit les choux, les frozen ou autre. Ainsi, il est très étonnant aux US, de na pas avoir un minimum de 20/30 toppings pour que chaque client puissent se faire plaisir comme il le souhaite. Ici, tout fait trop, très vite.

    De même, il n’y a plus une pâtisserie mais des pâtisseries. Pour les gourmands, les délicats, les goinfres, les curieux, les classiques, les voyageurs et les soucieux de santé. L’Angel Cake (que je n’ai pas encore goûté) est une préparation (dessert?) légère, simple et volontairement sec, qui va à l’encontre des gateaux habituelles américains, un anti cheese-cake! C’était même un gateau de voyage par son faible taux de matière grasse. Il n’entre pas dans la même catégorie qu’un Paris-Brest à la crème pralinée, mais plutôt celle du gateau au fromage blanc dont objectif est de nous faire sentir les saveurs qui l’accompagne.

    Alors maintenant, ceux-là sont peut-etre ratés. D’après ton article,Cela à l’air d’être le cas. As-tu goûter Moshida? Lui, il ne lésine pas sur le sucre et le gras, peut-être pour compenser ce style japonais assez déroutant?

  2. (J’aime bien quand il y a des commentaires constructifs : pour commencer, un grand merci)

    Pour te répondre un peu point par point je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette histoire de « conservatisme français ambiant », je trouve que justement le monde de la cuisine, de la gastronomie, bouge beaucoup ces dernières années et quand on voit le succès des food trucks, la multiplications par 10 des adresses de burgers, la queue à l’ouverture de Popelini ou de la Maison du choux, on ne peut pas dire que les gens ne soient pas enthousiastes (45 minutes en moyenne pour un burger au Camion qui fume, on peut même parler d’engouement). Je crois que les gens sont contents justement de l’arrivée de toutes ces nouveautés et qu’ils pensent plus, soit à une innovation ou une amélioration de l’offre, qu’à un phénomène passager, une simple mode.

    Le problème en soit ce ne sont pas les mono-boutiques. Tu me parles de variété, de choix, et c’est en effet ce que l’on peut apprécier quand on va chercher des choux, des macarons, des cupcakes etc… Mais là je ne parle pas d’une pâtisserie où tu composes une boite pour gouter à tout : tu as seulement 5 parfums différents (qui certes vont peut-être évoluer, changer) et tu ne mangeras que un gâteau. Et si tu en achètes deux, trois, pour les gouter, tu te retrouveras toujours avec une texture identique, et au bout du compte un peu écœurante, sans fantaisie (à trois on n’a pas fini les deux angel cakes… pourtant c’est léger je le reconnais). Pour moi la variété manque ici.

    Je n’ai jamais voulu dire qu’il y avait une seule pâtisserie, et ça serait très chauvin de ma part de ne considérer que comme « pâtisserie » la pâtisserie française. Seulement pour moi elle doit être synonyme de plaisir, que tu sois un curieux, un gourmand, un soucieux de santé. Et c’est là que le bas blesse à mon sens car je n’ai trouvé aucun plaisir dans ce gâteau. Ce n’est certainement pas parce qu’il n’est pas gras ou sucré, ou un anti cheese-cake, c’est simplement parce qu’il ne m’a rien véhiculé. Au Japon j’ai gouté des desserts surprenant, de simples gâteaux de châtaigne par exemple, qui même s’ils ne sont pas mes préférés ont eu le mérite de m’étonner.

    Mais tu me diras ce que tu en as pensé quand tu auras gouté ces angel cakes… ^^
    Et sinon non, je ne suis pas encore allée voir M. Yoshida à sa boutique, mais j’irai prochainement…

    • Je te remercie également de la réception que tu fais de mon commentaire et de bien vouloir débattre de ces points.

      On assiste effectivement à un changement de mentalité dans la réception de ces nouvelles manières de manger mais cela est très récent! Quand on regarde dans les autres pays, on a un retard hallucinant, sur le burger, le café, les boissons alternatives, etc. Et je pensais plutôt aux critiques « classiques ».
      Le succès du Camion qui Fume est trompeur, c’est le seul qui a cette attente et l’on croit souvent que c’est pareil pour les autres. Quand il y a plusieurs FT, ceux qui ne servent pas de burgers n’ont parfois personne.

      5 parfums, c’est peu mais plus que d’habitude. Pour les choux aussi, tu auras la même texture (pâte à chou, crème), seul l’arôme va changer. Je pense que c’est parce que ce gateau ne t’a pas plu et peut-être parce qu’il est inintéressant. C’est ça que m’indique ton article et ce à quoi je ferais attention.

      Le plaisir, c’est justement cela qui est subjectif et culturel, comme l’émotion gastronomique. Pour un japonais, l’émotion vient de la forme et des couleurs d’un gateau. Nous sommes les seuls à pousser aussi loin les textures, les couches, les associations et les mélanges. Les Angel Cakes conviennent plus aux personnes qui n’aime pas les desserts gourmands, riches et sucrés (j’en connais!). Vu ce que tu dis, mon inquiétude maintenant, est de me retrouver face à un « étouffe-américains ». En tout cas, peu de blogueurs ont analysé le cake, se contentant d’affirmer que c’est génial!

      J’espère que tu nous diras ce que tu as passé de Yoyo!

  3. Oui et d’ailleurs quand on va dans une boutique de macaron c’est pareil! Toujours pas gouté (et pas trop envie d’ailleurs, le léger c’est pas trop mon truc!! ^^) mais par contre j’adore Aoki!

  4. Ça y est, c’est goûté!
    Et je suis plutôt agréablement surpris. Il y a un savoir faire dans la texture moelleuse des pains asiatiques qui fait l’admiration des boulangers français. J’en connais qui vont se former là-bas, dont des MOF! Et là, les angels cakes sont très réussis, si on en juge par rapport à cet objectif. Pas de lait ni de beurre, c’est le but, alléger les gateaux pour limiter les calories et obtenir une sensation de fondant en bouche.
    La crème qui accompagne est plus gourmande (3 crèmes différentes).

    Là où je te rejoins cependant, c’est la légèreté du gout. C’est vraiment subtil, à telle point que je me suis demandé s’il m’avait donné celui que j’avais commandé!
    Je suis passé un samedi et je n’ai pas eu envie de m’installer.
    Comme ça, il y en a pour tous les goûts, et je comprends parfaitement que cela ne plaise pas ou que cela semble répétitif.

  5. A croire qu’ils ont modifiés leur recette,à part celui à la fleur de sakura que je connaissais pas,j’aurais pu reconnaitre les parfums les yeux bandés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s