La bière et les fruits de mer: accords autour de Noël

Au printemps Brasseurs de France avait organisé une rencontre autour de la bière et des sushis qui s’était avérée fort sympathique (je vous en parlais ici). Avec la venue de Noël ce sont maintenant les bières de Noël qui sont à l’honneur: Brasseurs de France nous avait convié cette semaine pour découvrir les mariages possibles entre ces bières ambrées et les fruits de mer, toujours très plébiscités pendant les fêtes.

Petite histoire de la bière de Noël: dans le nord de la France vers le 18ème siècle, les brasseurs étaient confrontés aux difficultés de conservation et travaillaient au rythme des saisons. A l’automne il fallait vider les anciennes réserves d’orge et de houblons pour accueillir les nouvelles. De ces réserves on produisait un brassin, unique, riche et dense, que l’on conservait 80 jours avant de l’offrir aux employés et aux meilleurs clients. De là lui vient son nom « d’étrennes de brasseurs ».

Ronde en bouche, légèrement sucrée, avec des notes de canelle, de caramel, ou d’agrumes, en fonction de ce que le brasseur choisit d’ajouter, la bière de Noël demeure fraiche et légère et c’est en cela qu’elle trouve de bons compagnons dans les fruits de mer qui, faiblement caloriques, voient leur goût iodé et leur fraicheur révélés.

Nous voici donc dans le 14ème arrondissement de Paris, au Cabanon de l’Ecailler, jouxtant la Cagouille. David Hervé, ostréiculteur, nous présente le gargantuesque buffet qui nous attend: huîtres fines de claire n°3, pousses en claire – ou royales, huîtres plates de Marenne, huîtres spéciales, oursins, moules d’Espagne, langoustines, bulots, crevettes.

La dégustation par les bières de Noël pression qui nous sont proposées: Fisher et Grimbergen. Ces dernières iront parfaitement avec les Pousses en claire qui sont très charnues, avec un léger goût de noisette, contrebalancé par l’amertume de la bière ambrée. De même avec les crevettes et les bulots, qui ont une chair ferme et un goût assez doux. Elles se marieront parfaitement avec du homard ou des moules.

Sur les Fines de claire ça sera plutôt des bières blanches, légèrement citronnées, comme la Blanche de 1664.Et comment marier un oursin, si iodé, avec une bière ? La réponse se trouve dans la bière blanche également, qui amènera du fruité et un équilibre à l’accord.

Pour les huîtres plates, excessivement iodées, presque astringentes, David Hervé nous recommande une bière blonde aux notes florales, classique. De même pour les langoustines, à la texture plus molle que les crevettes.

Encore une fois merci à Brasseurs de France pour ce super moment en compagnie de bières très agréables et d’huîtres exceptionnelles… A la prochaine fois !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s